Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Auteur:Joel Simond

Les Sépultures antiques de Bellecombe

Extrait des notes sur les sépultures antiques découvertes en Tarentaise. Par M Borrel Architecte

J'ai constate à Bellecombe l'existence de deux cimetières superposés et séparés par une couche de gravier déposée parle torrent Morel. Les tombeaux du cimetière supérieur sont d'une époque plus récente que ceux dont nous venons de parler. Ils furent découverts en 1859 par des ouvriers terrassiers employés a transporter des déblais d'emprunt pour l'endiguement du torrent MoreL Je le s ais minutieusement visités et en ai mesuré toutes les dimensions. Chaque tombeau était formé de six dalles schisteuses; quatre pour les côtés , une pour le fond et une pour le couvercle. Elles proviennent de la roche tégulaire qui forme le coteau sur lequel est assis le village de Saint-Oyen. Ces dalles, d'une épaisseur de trois à quatre centimètres , étaient soigneusement dressées et posées à joints précis pour empêcher les terres de pénétrer à l'intérieur. Leur travail indiquait l'emploi d'outils déjà arrivés à un certain degré de perfection. Les tombeaux mesuraient une longueur intérieure de1,80 à 1.90, sur une largeur de 0,60 à 0.90, une hauteur de 0,50 à 0,55. Ils étaient tous dans la direction de l'Orient à l'Occident. La position des os indiquait que les cadavres avaient été couchés sur le dos, les bras étendus le long du corps. L'inhumation était incontestablement le mode de sépulture usité par la population de cette époque qui habitait nos vallées. H n'y avait dans les tombeaux ni objets d'ornement, ni armes, ni ambre, ni charbon. Ils étaient sous une couche d'alluvion de 1,30 d'épaisseur, déposée par le torrent Morel. Les sépultures du cimetière inférieur furent découvertes par M. Mugnier Antoine, en défonçant, pour la rendre cultive, la couche de terrain qui était en contact avec celle contenant les sépultures du cimetière supérieur qui avait été enlevée pour opérer des remblais. Les tombeaux, dont un à été conservé en place, sont cubiques. Ils sont construits en dalles et mesurent 0,70 de côté et 0,00 de profondeur. Tous ceux que l'on a trouvés renfermaient encore quelques ossements, spécialement des fémurs, des tibias et des humérus. Ni les tombeaux, ni les os ne présentaient des marques d'incinération. On avait donné aux morts la position repliée de l’enfant dans le sein de sa mère. Aucun instrument n'a été trouvé dans ces tombeaux. Est-ce le cimetière des anciens indigènes de Bellecombe ? Sont-ce les tombeaux de soldats appartenant à l'une de ces nombreuses armées qui, dès les temps les plus anciens, traversèrent la Savoie pour se rendre d'Italie dans les Gaules ou des Gaules en Italie ? Ou bien sont-ce ceux de bandes nomades ou de peuplades émigrantes? Nous l'ignorons. Quelques archéologues considèrent les sépultures cubiques comme appartenant à l'âge de pierre nous ne pouvons nous prononcer sur celles de Bellecombe, puisqu'elles ne contiennent aucun instrument.

Le fait des deux cimetières superposés s'explique par l'action des eaux du torrent Morel.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article